Sprint

vs

Marathon

Partie 1 de l'article

Les 3 contradictions du

Confinement.

Contradiction numéro 1 : sprint versus marathon.

Le coronavirus nous a fait réagir vite. Très vite. Il a poussé nos organisations, nos processus et nos équipes à s’adapter. Notre intelligence a du fournir rapidement ce qu’elle pouvait, dans une telle urgence. 

           La situation impérieuse, rapide et inédite ressemble à celle d’une maison qui brûlerait dans la nuit :il faut alors sortir urgemment, réveiller les personnes inconscientes du danger, porter ceux qui ne peuvent se débrouiller seuls et ne prendre que l’essentiel.

          La crise du coronavirus a poussé nos équipes et nos organisations à réagir rapidement, à se concentrer sur la substantifique moelle très rapidement. Comme à la suite d’un incendie, à l’aube de ce premier jour de confinement, nous éprouvions alors un sentiment de soulagement, de satisfaction presque. Une sensation de survie, d’avoir échappé au pire, de gratitude pour avoir réussi à recentrer sur ce qui compte vraiment. Comme un sentiment de pouvoir lié au contrôle que nous semblons avoir pu reprendre sur des éléments qui nous dépassaient.

" Notre réactivité devra laisser place à notre endurance et notre casquette

de coach devra 

s'adapter aux 

nouvelles règles. "

          Mais passé ce premier mois, le confinement se prolonge. Et si nous avons couru avec rapidité les 100 premiers mètres, avec la satisfaction indicible d’être peut-être même arrivé le premier, d’avoir eu les bons réflexes et d’avoir su bien manoeuvrer la mise en place d’une télé-organisation, nous découvrons à l’aube de cette troisième semaine que la course est loin d’être finie et que les règles de la course ont également changé. Ou peut-être les avions nous mal comprises.

          Cette fois, il s’agira d’un marathon. Dont le kilométrage n’est pas défini, dont la durée n’est pas certaine, et avec le gouvernement faisant office de leveur de drapeau, segmentant par quinzaine les tours de pistes.          

      Nos équipes agiles devront devenir des équipes persévérantes. Notre réactivité devra laisser place à notre endurance, et notre casquette de coach devra s’adapter aux nouvelles règles. Pour ce marathon, il est nécessaire d’expliquer aux équipes les nouvelles règles qui s’imposent. Plus question de changer d’organisation et de priorités toutes les demi-journées. Les urgences qui l’étaient hier ne sont plus celles d’aujourd’hui. Encore moins pour celles d’avant-hier, certains de nos clients ayant gelé leurs projets, reporté leurs paiements ou encore fermé boutique en attendant que l’orage passe. 

          Alors pour tous ceux qui demeurent sur la piste, il s’agit de transformer l’intensif en longue durée. D’adopter durablement ce petit bureau posé dans un coin du salon, et de reprendre la course. Car non, nous n’avons pas (encore) gagné. 

          Nous devrons encourager nos équipes, nous qui les avons poussé à tout donner sur ces 100 mètres en quinze jours. Nous qui leur avons demandé de nous ouvrir les portes de leur intimité, de transporter avec eux leur travail, de jongler avec leurs enfants tout en continuant à assurer le service client. 

          A nous de leur fournir le carburant pour qu’ils puissent tenir, adapter la vitesse pour passer la bonne transition et gérer une nouvelle fois le changement qui s’offre à nous, toujours temporaire mais plus durable : refaire des cartons, reprendre les travaux, reconstruire un logement temporaire mais qui devra être suffisamment confortable pour y rester quelques temps. 

" La situation impérieuse, rapide et inédite ressemble à celle d’une maison qui brûlerait dans la nuit : il faut alors sortir urgemment. "

10 TIPS pour cette étape :

1. Féliciter votre équipe pour leur réactivité, leur adaptabilité.

2. Prendre le temps de faire le bilan des réussites.

3. Faire le tour des besoins de chacun en télétravail (matériel, installation, horaires à aménager…).

4. Réfléchir à une organisation adaptée à la situation (horaires des réunions à définir, mode de communication à privilégier…).

5. Partager votre stratégie de façon transparente : reconquête clients, réduire les délais de paiement, fermeture, chômage partiel, licenciements… N’hésitez pas à partager en avance pour donner de la visibilité

6. Expliquer que les choses seront différentes pendant un certain temps, et que vous n’attendez pas qu’ils travaillent de la même façon qu’avant.

7. Soyez exemplaire. Cela aurait dû être le premier point.

8. Si vous devez ajuster des choses, ne le faites pas trop souvent. Une fois par semaine est un maximum, pour que vos équipes aient le temps de s’approprier leur nouvel environnement.

9. Soyez reconnaissant. Ils vous soutiennent, et font de leur mieux. Si certains ne le font pas, les autres ne doivent pas payer pour ça.

10. Facilitez leur vie. Il s’agit d’un marathon, et vous n’avez pas envie qu’ils ne tiennent pas le rythme. Alors tendez-leur des bouteilles et encouragez-les. 

Emmanuelle Vandepitterie

première partie de l'article - les 3 contradictions du confinement

  • Icon_rounded_background_white

Eighty Eight

128 rue de la Boétie

75008 Paris

01 70 25 98 56